Au rythme de la musictech

La musique est une industrie culturelle et créative majeure. Comme de nombreuses industries, elle connaît des transformations induites par les évolutions technologiques et le digital. La filière musicale innove et se ré-invente en s’ouvrant sur l’extérieur et en bénéficiant d’innovations transcendant tous les secteurs.

La filière musictech représente ainsi le mariage réussi entre l’industrie musicale et la technologie.

Il existe un écosystème vibrant autour du son et de la musictech dans les Hauts-de-France avec de nombreuses entreprises comme Redison, Bleass, Music Story, Aodyo Instruments, Octavio, Modulia Studio, Nahimic, Better Call Dave, Le Multipiste, Recisio, Arobas Music, Distrolution, ou encore Next Sound Lab  et bien d'autres !

La Plaine Images soutient le développement de cette filière et met en place plusieurs leviers pour favoriser la création d’entreprises dans la musictech, provoquer les rencontres entre les différents acteurs, renforcer l’écosystème local, appréhender les mutations en cours et les tendances à venir… :

Petit tour d'horizon d'une industrie en pleine renaissance et de la musictech.

Une nouvelle ère pour l'industrie musicale

La première décennie du XXI° siècle a vu l'industrie de la musique subir les évolutions digitales avant de prendre de nouvelles voies et de commencer à renaître ces dix dernières années.

Aujourd'hui, l'industrie musicale connaît une croissance continue depuis plusieurs années. Le marché mondial de la musique enregistrée représente 20,2 milliards de dollars en 2019 (+8,2% par rapport à 2018).

Screenshot_2020-11-26 Global_Music_Report-the_Industry_in_2019-en pdf

 

Et, la filière musicale est une industrie culturelle et créative qui participe fortement à l'économie. Elle soutient 2 millions d'emplois en Europe et contribue à hauteur de 81,9 milliards d'euros en valeur ajoutée au PIB de l'UE et du Royaume-Uni (The economic impact of music in Europe, Oxford Economics - IFPI, 2020).

L'industrie de la musique a donc largement renoué avec la croissance et connaît des perspectives économiques positives. Et c'est une renaissance qui laisse place à une nouvelle ère de croissance. Selon Goldman Sachs, les revenus issus de la musique devraient plus que doubler d'ici 2030 pour atteindre 131 milliards de dollars.

Évidemment, les conséquences économiques de la crise sanitaire actuelle auront un impact sur l'industrie musicale, qui fait face à de nouvelles épreuves, et ces chiffres seront certainement à revoir à la baisse. Mais les tendances sur le long terme demeurent valables, avec une accélération des mutations technologiques et des usages digitaux engendrée par le contexte.

Pour la première fois en 2019, les revenus issus du streaming ont représenté plus de la moitié des revenus globaux de l'industrie musicale (56,1%); alors que les autres revenus issus du digital (notamment les téléchargements) comme ceux issus des produits physiques poursuivent leur baisse. Si le streaming ne date pas d'hier, les bouleversements structurels qu'il a engendré sont désormais bien visibles. Mais, bien au-delà, les évolutions technologiques en cours et à venir prolongent la reconfiguration de l'industrie musicale.

Quand la musictech entre dans la danse

Comment définir la musictech ? Comment soutien-elle le développement de la filière musicale ? Faisons un petit voyage dans le temps...

Au XIX° siècle, la seule manière d'écouter de la musique était d'assister à un "concert". Et puis, une première invention a permis d'enregistrer de la musique en 1857 : le phonautographe (Édouard-Léon Scott de Martinville). Arriva ensuite 20 ans plus tard le phonographe de Thomas Edison, transformé en "premier service de musique à la demande" par Louis T Glass en 1889 avec le "Nickel-In-The-Slot Phonograph", présenté comme le premier jukebox de l'histoire.

5895047

 

Le gramophone signe, quant à lui, l'apparition du premier disque en 1887. Et, l'enregistrement de la musique connaît ses début à l'aube du XX° siècle. Mais, si nous sommes encore loin de la démocratisation de l'accès à la musique, cette vagues de premières inventions (de nos jours, nous dirions d'innovations technologiques) suscitaient déjà des controverses : diffusion par un tiers d'un art qui n'est pas le sien, risque pour les revenus des musiciens si la musique ne s'écoute plus que lors de concerts...

Affiche allemande de 1913
Affiche allemande de 1913

Les innovations se sont poursuivies tout au long du XX° siècle soutenant la création musicale comme la diffusion radiophonique ou l'accès des utilisateurs à la musique (les vinyles en 1948, les cassettes audios en 1962, puis le walkman, puis le CD en 1982, avec entre deux la diffusion de vidéos musicales - début de MTV en 1981-, le MP3 dès 1987, les premières stations audionumériques en 1993, puis fin 1990 - début 2000 : Napster, l'Internet Underground Music Archive, Ritmoteca, iTunesn MySpace, Spotify, Deezer, Soundcloud...).

La musictech soutient le développement de l'industrie musicale depuis toujours. Elle représente l'innovation technologique au service de la musique dans toutes ses composantes (création, production, distribution, diffusion...). Elle représente la rencontre entre plusieurs mondes en ouvrant l'industrie musicale sur des évolutions technologiques d'autres secteurs. Que se passe-t-il par exemple quand la musique et le jeu vidéo se rencontrent ? La réponse en vidéo.

Aujourd'hui (et demain), la musictech repense l'apprentissage de la musique et sa création (applications, nouvelles interfaces en réalité mixte, création assistée par l'intelligence artificielle, wearables..). Voici un bel exemple avec Senstroke by Redison.

Elle augmente les expériences musicales (live streaming, hologrammes, son spatialisé, concert en réalité virtuelle...).

Elle intensifie les rapports entre les artistes et leur audience, invente de nouveaux modèles de monétisation; elle fait de la filière musicale un précurseur dans l'utilisation et le traitement des données; et, elle pourra soutenir les solutions aux enjeux actuels comme la gestion des droits ou la rémunération des artistes...

Pour se développer, la musictech a besoin de continuer à créer des ponts et de renforcer les liens entre les communautés de la création et de la tech.

Bienvenue à la Plaine Images !

Et pour découvrir des parcours d'entrepreneurs dans la musictech : écoutez 😉

X