The Virtual Reality Fund installée sur la Silicon Valley a lancé son tout premier paysage de l’état de la réalité virtuelle (VR) en Europe.

Cette cartographie regroupe des dizaines d’entreprises développant des infrastructures, des outils/plates-formes et / ou applications pour l’écosystème de la réalité virtuelle.

Cet état des lieux a été monté en partenariat avec LucidWeb, l’agence de conseil et de développement français VR et WebVR (startup de la Plaine).

But de la manœuvre : illustrer la croissance de l’écosystème, les investissements déployés et l’impact international croissant.

Cette cartographie européenne repose sur une recherche approfondie et des informations recueillies lors de réunions et appels avec les ambassadeurs de la réalité virtuelle à travers l’Europe. Près de 300 start-up VR ont été identifiée, 116 ont été sélectionnées pour faire partie de la première version de cette étude.
«Nous avons choisi de nous associer à LucidWeb car ils disposent d’une base de données solide sur les meilleures start-ups VR en Europe et d’une connaissance particulière de l’écosystème européen», déclare Tipatat Chennavasin, cofondateur et associé général de The Virtual Reality Fund.

 

Quels sont les points à retenir de cette cartographie européenne ?

  • La réalité virtuelle dans le jeu vidéo reste l’industrie la plus représentée avec des sociétés comme CCPGames (Islande), nDreams (Royaume-Uni), Resolution Games (Suède) et Solfar Studios (Islande).
  • -La technologie centrée sur les interactions en VR par le cerveau (BCI), le corps, les yeux, les pieds et la main, compte beaucoup de sociétés importantes – Mindmaze (société suisse qui a levé 100 millions de dollars)
  • La capture de la réalité se concentre sur le matériel vidéo et logiciels 360°, ainsi que les technologies nouvelles générations (i.e. la photogrammétrie). Deux entreprises françaises se trouvent en tête de cette industrie, VideoStitch et Giroptic.
  • La réalité virtuelle pour entreprises a le vent en poupe avec le marché de l’immobilier VR générant des revenus significatifs pour les entreprises online européennes. Diakrit, basée en Suède et TheConstruct, domiciliée au Pays-Bas, sont les deux leaders du marché actuel.
  • La société française Homido, Mindmaze et la société suédoise Starbreeze sont les compagnies les plus avancées dans le développement de casques de réalité virtuelle mobiles ou connectés (à un ordinateur).
  • Les entreprises de post-production en VR développent des outils 3D que des sociétés américaines de logiciels importantes ont acquis au cours des deux dernières années : c’est le cas de Google avec les irlandais de Thrive Audio; Facebook avec Two Big Ears; Et Snapchat qui a acquis la société londonienne Seen/Obvious Engineering
  • Les entreprises de soins de santé et de bien être utilisent la VR pour la formation médicale, les traitements mentaux (anxiété, syndrome d’Asperger) et la réadaptation physique. La société espagnole Psious et MDLinking, basée à Amsterdam, sont deux sociétés à suivre dans ce secteur.
  • Plus de la moitié des entreprises de l’étude sont installées au Royaume-Uni, France, Allemagne et Suède.
  • La France est en tête du secteur réalité virtuelle sur l’Europe continentale

L’industrie de la réalité virtuelle est en plein essor et pas seulement aux États-Unis ou en Asie. « L’Europe a connu un démarrage plus lent, mais a vraiment pris de l’ampleur au cours des deux dernières années », explique Leen Segers, co-fondateur et CEO de LucidWeb.

« Le segment de jeu VR reste l’espace le plus compétitif, mais est en passe d’être dépassé par un grand nombre d’entreprises se concentrant sur l’entrée des utilisateurs ou des outils 3D. Nous sommes très enthousiastes par rapport au futur, et nous constatons que les investisseurs locaux et internationaux investissent clairement dans ces secteurs.”

Partage sur les réseaux sociaux :

Facebook share Tweet this Partager sur Google+